Le 19 mai 1940, il y a 80 ans aujourd’hui, ont été évacués des habitants d’Urschenheim vers la commune de Saint-Barthélemy d’Agenais dans le département du Lot-et-Garonne.

Cette évacuation avait été préparée de longue date par les autorités civiles et militaires afin de protéger la population de l’invasion allemande en ce début de seconde guerre mondiale. En moins de 24 heures, des habitants ont tout d’abord été dirigés vers Sigolsheim, puis ils ont pris le train pour un périple de trois jours. C’était un véritable déchirement pour l’ensemble des personnes qui se voyaient transplantées dans une région qui n’était pas la leur, d’autant plus que chacun a été limité à emporter au plus 30 kg de bagage, comprenant des couvertures et vêtements chauds et de la nourriture pour cinq jours.

Arrivée à Saint-Barthélemy d’Agenais, nos concitoyens ont été hébergés auprès des habitants. Le confort était rudimentaire. Il leur a fallu quelques jours pour retrouver certaines de leurs habitudes et essayer de poursuivre leur vie du mieux possible avec un obstacle important qu’était la barrière de la langue. Plusieurs personnes ont apporté leur aide aux agriculteurs locaux ou à des commerçants. Pour les enfants, les cours reprenaient normalement avec l’institutrice d’Urschenheim également évacuée. Notre prêtre célébrait quotidiennement la messe dans l’église du village. Les personnes évacuées n’avaient absolument aucune nouvelle de ce qui se passait à Urschenheim. Seules les informations diffusées à la radio le apportaient quelques maigres nouvelles. Ce n’est que six mois plus tard, à leur retour en Alsace, qu’ils ont vraiment pu évaluer les dégâts causés par les combats. Il s’en est suivi la période d’occupation allemande, l’arrivée du nazisme et l’incorporation de force qui furent autant de traumatismes supplémentaires endurés par nos habitants.

 

Cette période de l’histoire méritait d’être rappelée aujourd’hui en ce jour du 80ème anniversaire de l’évacuation de la population. Nous précisons que des liens d’amitiés se sont forgés entre notre village et la commune de Saint Barthélémy d’Agenais avec la création d’une association locale que préside Madame Alice BELLICAM. Chaque année ces liens sont entretenus au travers d’une choucroute que nous confectionnons aux habitants de Saint-Barthélemy d’Agenais le premier week-end de mars, et en retour ils élaborent une spécialité gastronomique du sud-ouest qui est proposé aux habitants d’Urschenheim au cours de l’automne.

 

Pour plus de renseignements  www.histoire-urschenheim.fr